4Comme tout fan qui se respecte vous savez que notre auteur favori était le week end dernier à Paris durant les 4 jours de la Convention Japan Expo.
J'ai fait le voyage pour apercevoir ne serait-ce que de loin mon mangaka préféré ! Ce sera je pense la seule fois que je réaliserai ce rêve complètement fou !

4Depuis 1990 et ma découverte dans le Club Dorothée de Nicky Larson je ne pensais vraiment pas pouvoir voir en chair et os le créateur du personnage de Ryo Saeba, Tsukasa Hojo.
Mais il ne faut jamais dire jamais et les rêves se réalisent toujours si on se donne la peine de parcourir une partie du chemin... La vie me l'a toujours prouvé.

4Travaillant je ne pouvais être présente que le dimanche. De plus je n'habite pas à côté donc il faut compter le trajet en train. Mon calcul m'avait montré que je pouvais être présente pour participer au tirage au sort des dédicaces et bien évidemment assister à la conférence. Cette dernière était vraiment le but de ce voyage.

Arrivée à 12h30 à Villepinte, je me dirige vers le stand des tirages au sort pour les différentes dédicaces. Comme je dis toujours qui ne joue pas, ne gagne pas ! Et bien j'ai perdu... tant pis je vais le voir comme même !

4Avec mon mari et des amis nous nous dirigeons vers la salle de conférence. Nous sommes en avance et du coup nous assistons à la fin de la conférence des Morning Musume ! Elles sont toutes mignonnes mais non plus rien avoir avec celles que je connaissais et écoutais il y a plus de 5 ans maintenant. Le nom reste mais les filles sont changées lorsqu'elles sont trop "vieilles".

4La conférence des Morning se termine, nous décidons de nous approcher plus près de la scène qui est composé d'un catwalk !
Un interlude musical nous est proposé. Une chanteuse du nom de Clémentine arrive et nous interprète des génériques japonais en français et japonais. Je connais parfaitement l'un d'eux et je suis la seule cinglée à danser et chanter ! Mais je m'en fous, mon stress s'évacue comme ça et si je ne m'amuse pas là où je le ferai ?!

4Tout à coup on nous apprend que la conférence va commencer. Le premier invité présenté est Kenji Kodama, le réalisateur de l'anime City Hunter, rien que ça ! C'est très émouvant de voir ce monsieur qui m'a fait tellement rêvé !
Et puis arrive mon maître Tsukasa Hojo. La salle se met debout pour l'accueillir. Nous sommes tous très émus, c'est un moment magique. J'ai dû mal à réaliser qu'il est si proche de moi. Il porte une chemise blanche ouverte, par dessus un tee shirt gris anthracite avec des motifs gris clair. Son jean est gris anthracite et ses baskets aussi. Il a toujours ses lunettes en partie fumée. J'ai d'ailleurs toujours pensé qu'il avait un problème avec la lumière d'où ses lunettes qui sont devenues mythiques et partie intégrante du personnage.
4Tout à coup une question me taraude l'esprit ? Quel son a sa voix ? Je ne l'ai jamais entendu. Il donne tellement peu d'interview...

La conférence commence. Les questions posées sont d'une consternante médiocrité. Avec mon mari, mes amis on se regarde en se demandant quel est cet imbécile ! Les questions n'ont tourné qu'autour de Cat's Eye et City Hunter. Rien sur les projets des 2 invités. Rien sur l'oeuvre de Hojo.... rien en fait ou presque... Les questions ressemblaient à celles d'un otaku et non d'un conférencié.

4En voici un condensé.
Lors de cette interview nous apprenons de la part de Kenji Kodama que le deuxième générique que personne n'a jamais vu de "Cat's Eye", montre Hitomi sans son maillot... d'où la censure !
Les mokkoris de Ryo dans l'anime ont été censurés par Hojo et les éditeurs qui avaient peur de faire fuir un jeune public. Kenji Kodama explique les mokkoris n'étaient pas nécessaires dans l'anime puisqu'ils sont exprimés par le talent des doubleurs.
4Ensuite l'interviewer demande pourquoi il y a toujours de jolies filles dans les oeuvres d'Hojo. Hojo demande alors au public si elles sont vraiment jolies ? Le public s'est empressé de répondre OUI !
Concernant l'emblématique générique "Get Wild"  par TM Network de la série, Hojo explique qu'à sa première écoute il n'a pas été emballé. Il était sceptique quant à son originalité. Il trouvait que cela ressemblait trop à une chanson qu'il entendait à la radio... en fait il n'avait pas fait le rapprochement.
4La note amusante et très intéressante de cette interview concerne le film avec Jackie Chan. Hojo explique que lorsqu'on est venu lui demander l'autorisation de faire un film "City Hunter" il venait de finir l'histoire. Il trouvait l'idée amusante de continuer d'une autre façon l'histoire pour les fans. Mais il fut très déçu lorsqu'il entendit les critiques de la part du public ! Les fans n'étaient pas content de voir Jackie Chan en Ryo Saeba, il ne lui ressemblait pas du tout et le scénario était insipide. Du coup Hojo s'est dit qu'il n'aurait peut être pas dû donner son accord... On comprend alors mieux pourquoi Mr Mumble n'a pas eu d'autorisation d'utiliser le nom "City Hunter".
4Une autre question s'est concentré sur les massues de Kaori. D'où peuvent-elles sortir ? Hojo a alors expliqué que la réalité n'est pas intéressante dans le manga, cela reste de l'imaginaire. Il raconte qu'il a aussi beaucoup rigolé lorsque durant un épisode de la série animé il a vu Kaori sortir une massue de son sac à main !
La conclusion faite par Hojo de sa venue en France fut qu'il a été surpris de l'accueil chaleureux qu'il a reçu alors que City Hunter à plus de 20 ans. Et surtout que c'était un rêve d'être là !

4Nous pensions que la conférence prendrait fin avec ses derniers mots mais Hojo avait une surprise pour nous. Il allait dessiner sous nos yeux ébahis un portrait !
L'interviewer demanda alors si on voulait un dessin de "Cat's Eye" ou "City Hunter". Le public hurla pour le deuxième !! Et oh bonheur suprême, le dessin était Ryo Saeba !!!
Hojo avait par avance créé un croquis pour ne pas mettre trop de temps à le réaliser.
4On voyait Hojo faire la grimace devant le chevalet. On le sentait pas satisfait. Cela a été confirmé lorsque le dessin fut exposé au public. Il dit qu'il l'avait raté et qu'il fallait le brûler !!! Moi je voulais bien le récupérer ce dessin raté !!
J'ai alors pris conscience de l'exigence qu'il s'impose, de son côté perfectionniste qui se dégage de ses dessins. Sans aucun mot j'ai compris beaucoup de choses.
4On a alors pu photographier le dessin mais aussi Kenji Kodama et Tsukasa Hojo entourant ce dessin.

Et là ça s'est vraiment arrêté... Hojo est parti et nous aussi. Nous sommes redescendus de notre nuage.
Ce moment je le chérirai toujours comme l'accomplissement de l'un de mes rêves. Un véritable moment magique. Merci Monsieur Hojo pour cet instant de bonheur intense.

4Ensuite nous sommes allés voir l'expo consacré à l'oeuvre de Hojo.
Franchement j'ai été déçue. Rien d'exceptionnel. De simple reproduction de dessins provenant de ses artbooks seulement consacrées à "Cat's Eye", "City Hunter", "Family Compo" et "Angel Heart" !
Pour une expo consacrée au trente ans de carrière de ce grand mangaka, j'ai trouvé cela bien léger. Monsieur Hojo méritait beaucoup mieux. Où sont passés "Spalsh", ses recueils d'histoires courtes, "Rash"... J'ai été extrêmement déçue en fait.
japan_expo_dim_4Et que dire de la pauvre petite vitrine... vraiment consternant. Pour mon magasin j'ai réalisé une expo Hojo et avec mon humble collection j'avais 100 fois plus de choses que dans cette vitrine !!!
Seule 2 choses ont été vraiment intéressantes : la rétrospective de dessins réalisés par différents auteurs en hommage à ses 30 ans de carrière, et la reproduction de l'enseigne lumineuse du café Cat's Eye.

Mais bon ce qui compte c'est d'avoir pu le voir en chair et en os. Ce n'est pas donné à tout le monde. j'ai vécu un rêve éveillé.

Arigato Hojo san.

japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo_dim_4 japan_expo